Red Pulse [Partie 3]

Red Pulse [Partie 3]
Gif: Project K - Épée de Damoclès de Mikoto Suoh

 

Musique d'ambiance:

 

Durant ses deux semaines, je m'étais donc entraînée avec Izumo. Il ne comprenait pas en quoi il pouvait m'aider, puisque ayant déjà un niveau égalant presque son chef.
Mais je devais le surpasser si je voulais être capable de l'aider et de le protéger. C'est pourquoi j'avais sacrifié ce temps puisque je n'avais pas reparlé à Mikoto, qui d'ailleurs m'évitait je crois, bien que j'en avais fait abstraction pour me concentrer sur mon entrainement.
 
Le jour-J fini par arriver. Je portais la tenue que m'avait offerte Mikoto, arme solidement attachée à la ceinture, j'étais devant le lycée, le lieu de rendez-vous, avec tout les autres. J'avais hésité à m'attacher les cheveux pour ne pas être gênée en plein combat, mais les mots de Mikoto m'en avaient dissuadé.
 
C'était une guerre, certes. Mais il s'agissait surtout d'un ultime combat déterminant, enfin, qui des bleus ou des rouges étaient les plus forts. Ainsi, les conflits entre les deux clans cesseraient, puisque le vainqueur aura reconnu la valeur du gagnant.
 
Il ne s'agissait en aucun cas de tuer. Il fallait juste battre l'autre clan, à effectif égal.
Ça me rassurait un peu, je n'avais pas envie de perdre aussi stupidement mes amis et Mikoto.
 
Les deux « troupes » se faisaient maintenant face. Devant les rouges, Mikoto et Izumo à sa gauche. Quant à moi, j'étais derrière, vers la droite du roi rouge. Devant les bleus, leur chef, Munakata et la sous-chef, Seri Awashima.
 
Un silence régnait dans une ambiance électrique. Les rouges produisaient des flammèches, et les bleus étaient prêts à dégainer.
Moi-même, seule armée d'une lame, j'avais la main droite sur mon katana et la gauche prête à s'enflammer.
Ce pouvoir m'ayant permis d'être si proche de Mikoto.
Ce pouvoir qu'il avait qualifié de « puissant », lorsque je m'étais emportée contre Fushimi. C'est vrai que je n'y avais jamais réfléchis, mais s'il était réellement puissant, ça ne pouvait être qu'utile. Enfin, il avait du exagérer, j'ai bien vu qu'il avait raison lorsqu'il disait que plus le pouvoir était grand, plus l'alcool faisait des dégâts.
 
C'est alors que je remarquais Fushimi, en face de moi. Il me remarqua aussi, et me lança un regard et un sourire lourd de sens.
 
Mikoto, sans un mot, sembla le remarquer aussi, puisqu'il tendit son bras droit devant moi, sa main produisant ses flammes que j'aimais tant.
 
Les bleus, comprenant son geste comme un signe pour débuter les hostilités, dépassèrent leurs supérieurs pour nous attaquer.
 
Et après, c'étaient nous les barbares assoiffés de sang ? Laissez-moi rire.
 
Conformément à leur rang de puissance respectif, les subordonnés s'attaquaient, Izumo faisait face à Awashima, et Mikoto et Munakata se regardaient sans s'attaquer, ne semblant pas vouloir se battre.
 
Quant à moi j'avais à peine dégainée que je parais de justesse une attaque surprise, de dos.
 
-Fushimi. Lâche jusqu'au bout à ce que je vois.
-Tu peux toujours parler, mais cette fois je te montrerais définitivement qui de nous deux est le plus fort !
 
Nous échangeâmes quelques coups d'épées, sa lame fine contre la large de mon katana, ce qui nous fit nous éloigner de nos chefs.
 
Je voulais savoir si Mikoto allait bien dans tout ce bordel, m'inquiétant après l'avoir vu être si calme devant Munakata.
 
Soudain, alors que j'avais paré une énième attaque du bleu, je ne pus esquiver une attaque surprise supplémentaire.
Une dague se planta dans mon épaule gauche. Une dague entourée de flammes magenta.
Lorsque je constatais ça, j'eus un air étonné, fis un saut en arrière puis retirai la dague.
Du coin de l'½il, je vis que Mikoto était sur le point de vouloir intervenir, mais je me mis devant lui alors qu'il avait fait quelques mètres, et brandis mon arme comme il avait tendu son bras, la tête tournée vers l'arrière, le regard lui faisant comprendre que ce n'était pas ses affaires.
 
Je repris mon souffle, mitraillant maintenant le bleu du regard. Les mots de Yata me revinrent. Et je compris.
 
-Enfoiré ! C'est toi qui as trahi Yata et les autres !
-Tu auras mis le temps à comprendre...Dit-il en laissant apparaître la marque du HOMRA à moitié brûlée sur sa clavicule.
 
Mon regard devint encore plus noir qu'avant.
 
-Comment as-tu osé faire ça pour rejoindre ce clan de merde ?! Hurlais-je en lui fonçant dessus.
 
Mais il esquiva, un sourire mesquin aux lèvres, avant de me mettre un puissant coup de pied qui me fit tomber violemment au sol à cause de la puissance de ma ruée.
Je commençais à me relever avec un peu de mal, j'avais été tellement en colère que je n'avais pas contrôlé la force que j'avais mis dans cette attaque ratée.
Mais il me saisit par les cheveux pour me relever en douleur.
Ce n'était pas la première fois que l'on me faisait ça.
 
-Toujours aussi faible et impulsive, à ce que je vois. Tu corresponds mieux au clan rouge en fin de comptes.
 
Mais cette fois, c'était différent.
 
-Je ne suis plus aussi faible qu'avant, Fushimi, dis-je posément, le regard sombre.
 
Je lui envoyais alors un magnifique coup de genou dans le ventre, le faisant lâcher mes cheveux et voler à quelques mètres avant de s'écraser au sol.
 
Je repris mon arme qui s'était plantée dans le sol, puis m'approchai du brun.
Égratignée et sale, j'étais sur le point de produire des flammes pour achever ce combat.
 
-Allez, vas-y, utilise ce pouvoir dont tu es maintenant si fière, ce même pouvoir qui causera votre perte, pauvre idiote ! S'exclama-t-il en se relevant difficilement.
-Comme si j'allais bafouer ce pouvoir pour écraser un misérable insecte tel que toi.
 
Il était affaibli, et pas qu'un peu. Je me demandais sérieusement si un simple coup comme celui que je lui avais porté avait suffi à le mettre dans cet état, puis je me rappelais de l'entrainement avec Izumo.
 
Il m'apprit que le pouvoir que procurait Mikoto se relevait vraiment redoutable lorsque la personne le détenant était calme et se contrôlait. Il m'avait aussi dit qu'en général, c'était aussi le cas avec le corps à corps. Cependant, se laisser submerger par ses émotions pouvait aussi permettre de relever toute la puissance de ses capacités, mais seulement si on arrivait à ne pas faire simplement n'importe quoi. En somme, pour être vraisemblablement puissant, il fallait laisser parler ses émotions tout en attaquant avec la technique que l'on aurait calme.
C'était la clé, et je comptais bien la mettre en pratique s'il le fallait.
 
Mais pour le moment, je devais faire quelque chose pour me débarrasser de Fushimi et aller voir ce que foutait Mikoto. Sa réaction face au roi bleu m'inquiétait vraiment.
Je jetais un ½il derrière moi, et voyait que les rouges étaient rassemblés, ne se battant plus avec les bleus, fixant quelques chose dans le ciel que je ne pouvais pas voir de là où j'étais.
 
Je regardais de nouveau le bleu, et pointa mon arme vers lui.
 
-Je ne t'achèverais pas. Notre clan ne tue pas. Et je ne salirais pas la lame que m'a offerte mon roi pour te tuer. Cependant...
 
Je tranchais sa veste à l'endroit de la marque du HOMRA, puis fis une large entaille qui le fit hurler de douleur, ce qui allait lui laisser une cicatrice assez grande pour cacher le tatouage.
 
-Tu n'utiliseras plus jamais le pouvoir des rouges, sous-merde.
 
Ce fut mes derniers mots avant que je ne rejoigne les autres, katana rengainé et ennemi neutralisé.
 
-Qu'est-ce qui se passe, Izumo ? Demandais-je en m'approchant du blond qui n'avait pas lâché son regard.
 
Je regardais autour de moi, tout le monde regardait le ciel.
Le blond fini par fermer les yeux, semblant résigné.
Quelque chose m'échappait, et ça avait l'air grave.
Mais le pire fut lorsque je ne vis Mikoto nulle part.
 
-Où est Suoh ?
 
Le blond ne me répondit toujours rien, ne quittant pas son air grave. Tous les autres avaient maintenant une tête de dépité.
 
-OU EST MIKOTO BORDEL ?! Criais-je, perdant mon calme.
 
C'était la première fois que j'élevais la voix, la panique m'ayant envahi dans cette atmosphère lourde, en plus de mon instinct qui me disait que quelque chose de grave allait arriver.
 
Izumo essaya de me regarder dans les yeux, mais n'y parvint pas.
 
-Il a décidé d'affronter seul Munakata dans la cour intérieure du lycée. Son épée de Damoclès va lui tomber dessus d'un instant à l'autre. Il a trop utilisé son pouvoir, et il le sait très bien. Quant à sa motivation pour affronter le roi bleu, ce n'est pas simplement pour cette guerre.
 
Mes yeux se tournèrent vers ce que tout le monde regardait avant. Il y avait bien deux épées gigantesques dans le ciel, mais une était en train de s'effriter. Celle avec une gemme rouge magnifique mais dont l'éclat s'estompait peu à peu.
 
-Attends. Izumo, tu es en train de me dire qu'il veut que le roi bleu le tue avant que son épée le fasse ?
 
Il acquiesça.
 
-Munakata était son meilleur ami avant qu'ils ne deviennent rois et ennemis par la force des choses. Alors il préfère que ce soit son meilleur ami qu'il le fasse plutôt que le destin lui-même.
 
Il y eut un silence de mort. Mes yeux s'écarquillèrent devant l'absurdité de la nouvelle.
 
-Arrête tes conneries. C'est pas drôle Izumo. Si c'était le cas, vous resteriez pas plantés là !
-C'est la vérité Lassia. Ce sont ses ordres.
 
J'entendis un bruit métallique. Yata venait de shooter dans une canette, énervé.
Le regard sombre, je commençais à marcher dans la direction du lieu où se trouvait l'homme que j'aimais.
 
-Arrête, tu ne peux pas intervenir ! Essaya de me retenir le blond en m'attrapant l'épaule où figurait mon tatouage.
-Je n'ai jamais dit, à absolument aucun moment, que je suivrais ses ordres aveuglément, Kusanagi.
 
J'étais tellement furieuse de ses conneries « d'ordres » que je l'avais appelé par son nom en le fusillant du regard.
Je me dégageais de son emprise et commençais à courir vers la cour intérieure.
 
Mikoto... Quel idiot... MAIS QUEL ABRUTI ! Pourquoi ?! Pourquoi j'étais la seule qui n'étais pas au courant de ce bordel ?! Comme si j'allais le laisser mourir comme une merde ! Il n'en a pas le droit ! Pas maintenant, pas comme ça !!
 
Je dois aller plus vite. Beaucoup plus vite ! Beaucoup, beaucoup plus vite !
 
-Alleeeer !! M'exclamais-je pour me donner du courage en me concentrant.
 
J'enchainais alors une succession de téléportations, du même genre que celles de Mikoto. Je n'avais aucune idée de comment j'avais réussi à faire ça, mais je n'avais pas le temps de m'extasier sur ma nouvelle capacité.
Je me déplaçais donc comme ça, ne quittant pas l'épée tombant lentement en miettes vers le sol des yeux.
 
J'étais enfin arrivée à l'endroit où se trouvait les rois. Mikoto s'apprêtait à recevoir son épée de Damoclès, les bras écartés et les yeux tournés vers le ciel. Résolu à mourir. Quant à Munakata, il était sur le point de lui porter un coup fatal dans le thorax avec son épée.
 
Mon sang ne fit qu'un tour, mes pupilles se contractèrent. J'utilisais une dernière téléportation pour intervenir.
 
Quelques gouttes de sang tombèrent sur le sol.
 
-Tu as vraiment la mémoire courte ma parole... Je t'avais dit... que je serais ton bouclier et que je te protégerais !
 
La lame de Munakata s'était plantée dans mon flanc gauche. C'était impossible de parer complètement un coup d'estoc pareil, surtout venant du roi bleu, escrimeur hors pair. C'est pourquoi j'avais bloqué son arme en appuyant ma lame contre la garde de son épée tout en interceptant la lame à main nue pour éviter qu'elle n'atteigne Mikoto si elle me transperçait.
 
Munakata était resté figé quelques secondes, puis je retirai la lame. Il fit un bond en arrière, reprenant une posture offensive. Ma main était en sang, blessée, mais ce n'était qu'un détail. Je faisais alors face à mon ennemi et ancien chef, le roi bleu.
Enfin, c'était peut-être mon ancien supérieur, mais il ne se souvenait pas de moi, j'étais une simple subordonnée lorsque j'étais une bleue, il ne m'avait jamais vu avant. Quant à moi, je l'avais aperçu le peu de fois où il passait au QG, avec tout le bordel que ça provoquait, on ne pouvait que le voir.
 
Je brandis donc mon katana vers ma droite, pareillement à plus tôt, lorsque je l'avais empêché d'intervenir contre Fushimi.
 
-Ecoute-moi bien, Mikoto Suoh. Tu es stupide et égoïste, voilà ce que tu es. Comment tu as pu croire une seule seconde...
 
Je remis mon katana devant moi, le positionnant vers le haut, la lame toujours vers la droite. Je passais alors mon majeur et mon index sur la lame, la faisant briller d'une lueur magenta, qui se changea rapidement en flamme.
 
-Croire...
 
Je parais une nouvelle attaque du roi bleu.
 
-Que je te laisserais mourir comme ça ?!
 
Je continuais à parer ses attaques. Je n'entendis rien de la part de Mikoto.
 
-Tu ne comprends pas la situation ! Il va mourir de son épée si je ne fais rien ! S'exclama Munakata.
-T'es bouché enfoiré ?! J'ai dit que je ne le laisserai pas mourir ! Je trouverai une solution, quoi qu'il m'en coûte, alors dégage de là ! Répondis-je en contre-attaquant.
 
Le roi bleu recula un peu, reprenant son souffle, ce qui je fis aussi.
 
-Je sais tout. Et je t'interdis de mourir comme ça, d'une façon aussi stupide ! Tu n'as pas le droit de laisser autant de gens qui t'aiment derrière toi. Tu ne prends en compte les sentiments des gens que quand ça t'arrange de toute façon ! Ils ont tous besoin de toi, moi la première. Tout ce que tu as à faire c'est d'arrêter d'utiliser tes pouvoirs pour un temps.
-C'est trop tard, rien ne peux le sauver maintenant !
-Toi, la ferme. Je t'ai assez entendu. Je ne le laisserai pas mourir, je le sauverai par tous les moyens comme il l'a fait tant de fois pour moi. Je n'en ai rien à faire que tu sois un roi. S'il le faut, je te mettrais à terre. Si tu refuses de partir, alors viens, qu'on en finisse.
-Inconsciente ! Cria-t-il en me fonçant dessus.
 
Mon regard s'enflamma. Dans une ultime attaque, je brandis d'une main ma lame vers le ciel, augmentant la taille de mes flammes avec l'autre.
Soudain, je sentis une main se poser sur l'épaule du bras tenant le katana. Je regardais en arrière, Mikoto brandit sa main droite pour faire la même chose que moi.
Il augmentait la puissance de mes flammes. Enfin, juste avant que le bleu ne m'atteigne, je la redirigeais vers lui de toute la force émotionnelle que j'avais mais aussi avec toute la concentration qu'exigeait une attaque comme celle-ci. Une gigantesque gerbe de flamme le percuta alors de plein fouet, le faisant s'échouer à plusieurs mètres de nous, KO, son épée géante disparaissant.
 
J'avais réussi à faire la plus puissante attaque que j'étais capable de faire.
 
Je m'effondrais à moitié, un genou à terre tout en me soutenant avec mon katana planté dans le sol. J'étais déjà affaiblie avec mes blessures précédentes, mais j'avais vraiment tout donné dans cette dernière attaque.
Mikoto s'agenouilla à son tour, inquiet. Il allait parler mais je ne lui en laissais pas le temps.
 
-Le soir où vous êtes venu me chercher... J'ai dit que je voulais rester avec vous, avec toi, pour toujours. Alors s'il le faut, je t'aiderai à porter cette épée gigantesque, peu importe à quel point elle est lourde... Je serais assez forte pour ça, crois-moi, j'ai changé. Il faut simplement que tu acceptes mon aide... Tu ne peux pas toujours tout faire tout seul, c'est bien quelque chose que tu m'as appris...
 
Je posais ma main droite sur l'une des siennes, le regardant dans les yeux. Dans ses yeux d'ambre si beaux.
 
-Je veux simplement que tu vives... Ne meurs pas... Je t'en prie... Ne meurs pas, Mikoto...
 
Ma main se resserra, baissant la tête pour que mes cheveux cachent mes yeux qui étaient sur le point de craquer.
C'est alors que je sentis une pression sur la même main. Mikoto l'avait pris entièrement dans la sienne et la serrait à son tour.
 
-Si c'est ce que tu veux, je ne mourrais pas, Lassia.
 
C'était les premiers mots qu'il m'adressait en l'ombre de deux semaines de silence.
Il se releva en me lâchant, puis pris doucement l'autre qui tenait le katana. Il se rendit alors compte de son état, ce qu'il n'avait pas pu faire étant derrière moi tout ce temps.
Son regard s'assombrit, il la reposa, puis il arracha un large morceau de son t-shirt blanc pour bander ma main. Je n'avais pas eu la force de lui dire que ce n'était pas grave, surtout en repensant à la dernière fois où j'avais dit ça. Mais comme s'il lisait dans mes pensées, il me prévint.
 
-J'accepte ton aide, alors fait de même, dit-il en enroulant le tissu blanc qui se tinta vite de rouge.
 
J'acquiesçais doucement, ne sachant pas trop quoi faire. Puis il prit mon katana ainsi que mon fourreau et rangea la lame à l'intérieur. Enfin, je m'étais relevée seule. Mais il attacha mon katana à sa ceinture, mais sans avoir le temps de lui demander pourquoi il avait ça, il me porta de la même façon que le soir où il était venu me chercher.
Je jetais alors un ½il au-dessus de lui après avoir légèrement rougit. L'épée avait disparu aussi.
 
Sans résistance, je me laissais faire, posant une main sur la blessure qu'avait provoquée la lame du roi bleu.
 
Nous arrivâmes devant le lycée, là où les autres attendaient. Il vit Izumo, puis voulu me poser. Je posais mon autre main sur celle qui me tenait le bras droit, le faisant me regarder. A mon regard, il comprit.
Je n'avais aucune envie qu'il me lâche.
 
Il avança donc, resserrant sa prise sur mon bras sans me faire mal. Tout le monde se précipita vers nous en nous voyant. Ils avaient tous les larmes aux yeux ou pleuraient.
Je fis signe à Mikoto de me lâcher, ce qu'il fit sans broncher.
 
-Vous êtes vraiment tous idiots dans ce clan ou quoi ?! Je vous jure...
 
Je plissais les yeux, ma blessure au flanc commençait sérieusement à me faire mal, et par automatisme, j'avais mis ma main dessus.
 
-Tu es blessée ailleurs qu'à la main et à l'épaule ? Demanda le rouge, inquiet.
 
C'est vrai que celle à mon épaule n'était pas très grave, mais celle-là c'était une autre histoire.
 
-Non, pourquoi ? Mentis-je en lui tournant le dos, cherchant du regard l'endroit où nous avions mis les affaires de soins.
-Te fous pas de moi. Ordonna-t-il en me prenant l'avant-bras et en me tournant vers lui.
 
Il passa au crible mon buste, puis s'arrêta là où j'avais posé ma main. Sans que je puisse l'en empêcher, il mit à nue ma plaie.
 
-C-C'est rien !
 
Son regard noir voulait tout dire. Mais c'était un réflexe, je ne voulais pas l'inquiéter !
 
-Anna, va la soigner s'il te plait. Tu es trop impétueuse.
 
La blanche s'exécuta. J'étais donc maintenant bandée à l'épaule gauche, au flanc gauche et à la main. Je remerciais Anna avant de retourner vers Mikoto et les autres, qui s'étaient agglutinés autour de lui. Mais lorsqu'ils me virent, sérieuse au possible, ils me laissèrent passer, comme ce fut le cas avec Mikoto lorsque nous étions revenus au HOMRA.
 
Je marchais donc vers le rouge, qui me fit face.
 
-Je n'en avais pas fini avec toi Mikoto. Tu oses me traiter d'impétueuse, mais toi t'es quoi alors pour avoir fait ça ?!
-J'avais mes raisons de vouloir faire ça, dit-il en détournant le regard.
-Arrête un peu ! Tu n'as aucune excuse valable pour avoir voulu mourir, abruti ! L'insultais-je en lui mettant une gifle. Ça, c'était pour avoir été un crétin jusqu'au bout. Et ça... Commençais-je en me rapprochant de lui, saisissant son t-shirt pour le faire se rapprocher et l'embrasser de force.
 
Evidemment, il n'y répondit pas. Mais quitte à être honnête, autant l'être jusqu'au bout. Et puis, ce n'est pas comme si j'étais en tort de faire ça. Mais ses lèvres là, ses lèvres qui m'avaient embrassé ce soir-là où il était saoul, je les voulais. Ces lèvres si douces, si chaudes, c'étaient définitivement celles de l'homme que j'aimais.
Je le lâchais.
 
-Et ça, c'est pour avoir volé mon premier baiser quand tu étais saoul.
 
Ce fut la stupeur générale. Mais quand j'ai su qu'il allait mourir, je me suis dit que je n'aurais peut-être jamais l'occasion de lui faire comprendre que je l'aimais. C'est pour ça que je n'avais pas hésité à faire une chose pareille. Visiblement je l'avais choqué, puisqu'il avait encore les yeux écarquillés. Il semblait aussi avoir compris quelque chose.
 
Ayant l'ultime preuve que mes sentiments n'étaient pas réciproques, je lui tournais le dos pour partir.
 
Les autres, devant ce qu'il s'était passé, avaient décidé de nous laisser seuls, ce qui ne m'arrangeait pas tellement pour le coup.
Subitement, je sentis qu'on me prit le poignet, et sans que je comprenne ce qu'il se passait, je me retrouvais contre Mikoto qui me serrait dans ses bras.
N'y croyant pas une seule seconde, je ne fus pas perturbée.
 
-C'est pas drôle Mikoto. Lâche-moi, ordonnais-je sèchement.
 
Il passa alors une main sur ma joue, puis dirigea doucement mon visage vers le sien tout en me lançant un regard que j'avais peur de comprendre.
J'avoue que là, mes joues en prirent un coup sous la surprise. Je n'arrivais plus à penser, j'avais simplement envie de le laisser faire cette fois, même si c'était une erreur.
Il se pencha alors doucement vers moi et déposa ses lèvres sur les miennes de la façon la plus douce qu'il soit, ce n'était même pas comparable à la première fois.
Mais ses lèvres restaient les mêmes. Étonnamment très douces, et chaudes.
Je répondis au baiser, prête à tout tenter cette fois. Cette sensation que j'avais lorsque nos lèvres se scellaient était simplement incroyable, je me sentais capable de faire n'importe quoi pour lui, j'étais si heureuse, comme jamais je ne l'avais été et comme jamais je ne pensais l'être un jour.
J'aimais Mikoto, de tout mon c½ur, c'était une certitude. Les larmes qui coulèrent ce jour-là furent entremêlées de beaucoup de sentiments différents.
 
Toujours en me serrant dans ses bras, il stoppa le baiser, puis posa son front sur mon épaule droite.
 
-Idiot. Tu es vraiment un idiot fini Mikoto ! Dis-je en le serrant aussi dans mes bras.
-Je sais. Excuse-moi. Mais un idiot qui t'aime, Lassia, murmura-t-il, la gorge serrée.
-Je t'aime aussi, crétin !
 
Mon étreinte fut plus forte, mes larmes redoublèrent, et je sentis mon épaule qui n'était plus sèche. Il me resserra contre lui aussi.
 
-Je ne rêve pas, hein ? Demandais-je doucement.
 
Mikoto releva la tête, deux larmes ayant visiblement filé sur son visage. Il passa ses pouces sur mes joues pour essuyer les miennes et m'embrassa autoritairement, plaquant ses lèvres assez fort sur les miennes comme pour que je comprenne définitivement ses sentiments, en me serrant fortement contre lui. Et ça avait marché.
Puis, il descendit ses lèvres dans mon cou, et, sous la surprise, me fit pousser un petit cri de surprise, et me faisant beaucoup rougir au passage.
Devant ma tête, il arrêta, me regarda, puis ria doucement avant de caler ma tête dans le creux de son épaule.
 
Tout ce que j'avais vécu en valait la peine, finalement. Mon v½u le plus cher c'était réalisé, alors que je n'y croyais plus. Et tout ça en étant simplement honnête avec lui.
Et en lui sauvant la vie accessoirement. Enfin, ce n'était que le début d'une nouvelle vie. Une vie où, je le savais, ne vivrais plus un seul jour en étant malheureuse.

 


Red Pulse [Partie 3]

 


Au final, je ne sais pas s'il y avait vraiment eu de vainqueur. Cependant, les bleus ne nous causèrent plus d'ennuis. J'avais gagné contre Fushimi, et j'avais réussi à mettre KO le roi bleu, même si je trouvais ça encore invraisemblable. Enfin, je ne l'avais pas fait toute seule, Mikoto m'avait beaucoup aidé.
 
Durant les quelques jours qui suivirent cette « guerre », tout se passa bien. Mais à un moment, Mikoto me déclara qu'il fallait qu'on parle, avec Izumo, au bar.
Inquiète, je m'y étais assise, une boisson à la main en attendant le rouge, pensive.
 
-Qu'est-ce que tu bois ? Me surprit-il, les sourcils froncés.
-Une limonade à la framboise, je ne compte pas reboire d'alcool Mikoto. La confiance règne à ce que je vois, soupirais-je alors.
 
Il s'assit à côté de moi, le visage de nouveau calme.
 
-Je te fais confiance, mais je sais très bien ce que l'alcool a pu me faire faire, et je--
-C'est bon, je sais que c'est pour ça. Et arrête de t'en vouloir, tu ne m'aimais même pas à ce moment.
-Même... Enfin bref. Je dois te parler.
 
Je ne pouvais pas m'empêcher d'angoisser. J'avais fait quelque chose qui l'avait contrarié ?
 
-Il y a des choses qui me trottent dans la tête depuis un moment et... J'aimerais en avoir le c½ur net, alors si tu veux bien...
-Je n'ai rien à te cacher, Mikoto.
-D'accord. Eh bien, avant notre rendez-vous avec les bleus, avant que nous... enfin...
 
Il avait les joues roses. Il n'avait pas du tout l'habitude de ce genre de chose, c'était craquant.
 
-Oui, et bien ? Demandais-je doucement.
 
Izumo arriva alors, sachant que Mikoto voulait nous parler à tous les deux.
 
-Qu'elle était ta relation avec Izumo ?
-Pardon ? Demandais-je, ne comprenant pas.
-Tu... Vous n'étiez pas ensemble ? Demanda-t-il en détournant le regard.
 
Un silence s'installa, puis brisé par un fou rire de ma part, suivi de près par Izumo.
 
-Izumo... Et moi... La bonne blague !
-J'avoue que je ne te pensais pas si fort en blague Mikoto !
-Arrêtez de rire, je suis sérieux !
-Eh bien nous on ne peut pas l'être devant une question aussi stupide, Mikoto, lui répondis-je en lui offrant un sourire rassurant.
-Comment tu as pu croire ça ? Je sais bien que lorsque je t'ai retrouvé complètement saoul dans ta chambre tu as pété un câble à ce propos, mais je pensais que tu délirais !
-Ouais enfin, vous étiez souvent ensemble, et puis tu l'as enlacé plusieurs fois, dont une à moitié à poil ! Cria-t-il en se levant, fusillant le blond du regard. Sans parler que tu l'appelais par son prénom !
-Vu comme ça, j'avoue que ça peut porter à confusion, mais ce n'est pas du tout ça.
-Expliquez-vous, demanda-t-il, sérieux. Et jaloux aussi, je crois.
-C'est une relation plus fraternelle qu'autre chose. Izumo, c'est comme mon frère, c'est tout.
-Exactement.
-Quoi ? J'étais persuadé que c'était moi que tu considérais comme ça avant.
-Moi aussi je croyais que tu me prenais pour ta petite s½ur tu sais.
-Vous faites la paire tous les deux, bande de catastrophes. Mikoto, Lassia est tombée amoureuse de toi peu après avoir rejoint officiellement le clan. Mais n'étant pas habituée à ce genre de sentiment, je l'ai aidé et consolé, rien de plus. Oui, une fois, c'est tombé lorsque j'allais prendre ma douche, et donc j'étais torse-nu, mais c'est tout.
-Izumo ! M'exclamais-je, gênée de ce qu'il venait de dire, les joues roses.
-Qu'est-ce qu'il y a ? C'est faux ce que je viens de dire ? Tu n'aimes pas Mikoto depuis le quasi début ?
 
Je fus écarlate.
 
-Mais tais-toi ! M'énervais-je alors sous les yeux surpris du rouge, qui finit par rire.
 
Je m'arrêtais, surprise. Il devait avoir compris qu'il se trompait complètement.
 
-On était bien à côté de la plaque quand même... C'est pas étonnant que tu n'aies pas réagi lorsque j'essayais de me rapprocher de toi si tu étais persuadée que je te considérais comme ma s½ur. Même si tu n'étais pas obligée d'aller aussi loin, comme m'appeler par mon nom ! S'exclama-t-il, frustré.
-Je voulais mettre de la distance entre nous pour ne pas me faire de fausses idées. Mais... « Suoh » a pris un tout autre sens que celui d'un lien fraternel maintenant, souriais-je, le faisant rougir à son tour.
-En parlant de ça... Commença-t-il sous mes yeux étonnés. Non rien, laisse tomber. Enfin, cette histoire de premier baiser me perturbe, on peut m'expliquer ? Lorsque cet enfoiré de Fushimi t'a embrassé en disant que ton premier baiser était la clé d'activation totale pour que tu deviennes une arme humaine, Izumo, tu as réagi, je l'ai vu. Et puis ce que tu as dit aussi m'intrigue.
-FUSHIMI A QUOI ?! Hurlais-je, horrifiée, me levant de mon tabouret. IL A OSE FAIRE QUOI ?! RÉPÈTE UN PEU !
 
Pour me calmer, il me prit le poignet pour me pencher vers lui et m'embrasser à la volé.
 
-C'est pour ça que j'étais à ce point furieux contre lui quand on est reparti, dans la voiture, mais tu ne t'en souvenais pas. Mais on peut dire que c'est réparé, non ?
 
J'acquiesçais, de nouveau calme, avant de me rasseoir.
 
-Je le revois je le tue, même si c'est contre les principes du HOMRA ! Je ne sais même pas si je pourrais m'en empêcher de toute façon ! QUELLE HORREUR ! Heureusement que tu étais là...
-Je te l'ai dit quand tu es revenu, je viendrais t'aider le nombre de fois qu'il le faudra. Mais donc, ça ne répond pas à ma question.
-E-Eh bien, un soir, le même soir où Izumo t'as retrouvé saoul...
-Lassia est venu te parler. A ce moment tu n'étais pas sous l'emprise de l'alcool. Seulement, tu as bu un verre de trop et...
 
Nous nous regardâmes, hésitant à cracher le morceau.
 
-J'ai fait quoi bordel ?! Commença-t-il à paniquer. Je t'ai quand même pas... Bordel me dites pas que...
-Calme-toi, tu m'as juste embrassé de force, rien de plus... Je me suis échappée juste après.
-C'est pas vrai... Murmura-t-il en écarquillant les yeux, puis son regard devint sombre. J'ai su ce que je voulais, merci, laissez-moi seul. Ordonna-t-il en sortant dans l'arrière-cour.
-Je ne l'ai jamais vu dans un état pareil. Je crois qu'il s'en veut énormément...
-Qu'est-ce que ça aurait été s'il avait fait pire... Je vais aller le voir !
-Mais il a...
-Izumo... !
-Oui, je sais. Aller, file.
 
Et c'est ce que je fis. Je retrouvais le rouge devant un mur où figurait une crevasse. Visiblement, il n'y avait pas été de main morte pour se défouler.
Je me dirigeais vers lui.
 
-Bordel de merde, quel con ! Cria-t-il avant de vouloir remettre un coup dans le mur de pierre.
 
Je me téléportais puis arrêtai son poing tant bien que mal sous ses yeux étonnés.
 
-Ce n'est pas de ta faute Mikoto, tu ne te contrôlais pas, le rassurais-je.
-J'ai dit de me laisser seul ! S'exclama-t-il en voulant retirer sa main.
-Je n'ai jamais dit que je suivrais tes ordres aveuglément, Mikoto ! Sinon tu serais mort là-bas ! Et je te le répète, ce n'était pas de ta faute !
-Arrête un peu, j'aurais pu te violer Lassia !
-Tu n'aurais jamais une chose pareille !
-Tu n'en sais rien !
 
Un silence s'installa. Effectivement, il s'en voulait, et pas qu'un peu. Il ne se faisait vraiment pas confiance.
Je serrais la main que je tenais, le faisant relever la tête.
 
-Mikoto, je t'aime. Je ne peux rien faire pour que tu ne t'en veuilles pas, mais sache que même si tu ne te fais pas confiance, les gars et moi, on te porte une confiance aveugle. On ne peut pas changer le passé, et même si je pouvais, je ne le voudrais pas. Si tu n'avais pas fait ça, il se peut que les choses ne soient pas comme ça à l'heure actuelle. En plus de ça, si tu ne m'avais pas embrassé ce soir-là, je serais devenue l'arme humaine des bleus... Alors arrête, Mikoto...
 
Il resserra ma main avant de me prendre soudainement dans ses bras.
 
-Pardon Lassia. Je m'en veux tellement...
-Je sais... Dis-je en le serrant à mon tour. Mais n'essaye plus jamais de te tuer, c'est clair ? Ordonnais-je froidement, des tonnes de choses m'étant revenu à l'esprit.
-Ouais... J'étais persuadé que tu aimais Izumo, alors en plus de tout ce bordel avec mon pouvoir, je ne voyais pas pourquoi je devais rester en vie.
-Crétin. Franchement, dire que si j'étais comme tes subordonnés, ou même Izumo, tu serais... Tu serais...
 
Des larmes bordant mes yeux apparurent à la simple pensée de sa mort.
 
-Sérieusement, comment tu voulais que je vive si tu mourais d'une façon aussi conne ! Si tu mourais tout court ! Idiot, crétin, abruti !
 
Je le frappais sur le torse sans lui faire mal, les larmes coulant sur mes joues. C'est vrai qu'il était le seul sujet qui pouvait me faire lâcher des larmes si facilement.
 
-Merci de toujours avoir été là pour moi, Lassia, déclara-t-il en me resserrant contre lui.
 
Je m'arrêtais surprise. Puis mes larmes reprirent.
 
-Je t'ai dit que je serais toujours là pour te protéger, et je tiendrais ma promesse quoi qu'il m'en coûte.
-Moi aussi... Alors, si tu le veux tant que ça... Tu accepterais de rester avec moi... pour toujours ?
 
Durant une fraction de secondes, mes larmes s'étaient arrêtées, surprise de nouveau, mais comprenant alors ce dont il parlait quelques instants auparavant à propos de son nom.
 
-Evidemment ! M'exclamais-je en l'embrassant tendrement alors qu'il essuya mes yeux en y répondant, même si lui aussi avait quelques perles salées aux coins des yeux.
 
Je l'aimais, plus que tout au monde. Ce rouge hypnotique, ce si beau rouge qui m'avait captivé dès que je l'avais vu était devenu plus qu'important dans ma vie. Des Pulsassions Rouges qui avaient fait battre mon c½ur pour la première fois.
 
 
Mikoto Suoh, le roi rouge, le plus redouté des sept pour sa violence et sa barbarie. Les gens ne le connaissaient vraiment pas comme moi. C'étaient-ils donné la peine de le faire ? Non, le monde est plus facile à vivre lorsque nous suivons les préjugés et les stéréotypes, lorsque nous ne réfléchissons pas à nos actions, à ce que nous faisons tous les jours. Et pourtant, je pense que c'est lorsque nous prenons vraiment conscience de cela que nous pouvons vraisemblablement appeler ce que nous vivons, la vie.
THE END

 

Red Pulse [Partie 3]
Alors, qu'avez vous pensez de ce Three Shot? Avez-vous envie d'aller jeter un oeil à Project K? Dites-moi tout! Et encore merci d'avoir tout lu ;)
Je ne demande que des commentaires constructifs! Késako?

 

Cet écrit t'a plu? N'hésite pas à laisser ton avis sur ces répertoires ! 
► Répertoire ◄

 

Red Pulse [Partie 3]

Tags : red pulse - Project K

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.166.233.99) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Les-ecrits-de-Lassia

    16/12/2016

    Poesies13 wrote: "et cette petite note de moral à la fin tellement bien placée ^^"

    j'aime bien faire réfléchir comme ça :3

  • Les-ecrits-de-Lassia

    16/12/2016

    Poesies13 wrote: "et j'ai adoré surtout l'épilogue qui m'a bien fait rire ^^
    C'était tellement émouvant tout ça !
    Bon en vrai l'anime est pas comme ça hein XD Mais ça aurait été cool en anime avec ton personnage j'y pense. Ah ouais ça aurait du potentiel ;)
    "

    ah ça c'est sûr je me suis lâché sur mon histoire par rapport à l'anime xD merci je pense aussi o/

  • Les-ecrits-de-Lassia

    16/12/2016

    Poesies13 wrote: "oh une musique d'ambiance, bien moi j'écoute cette très jolie musique
    https://www.youtube.com/watch?v=zRWUTXTepUY
    le film est super ^^
    "

    j'en mets de temps en temps oui^^

  • Poesies13

    16/12/2016

    et cette petite note de moral à la fin tellement bien placée ^^

  • Poesies13

    16/12/2016

    et j'ai adoré surtout l'épilogue qui m'a bien fait rire ^^
    C'était tellement émouvant tout ça !
    Bon en vrai l'anime est pas comme ça hein XD Mais ça aurait été cool en anime avec ton personnage j'y pense. Ah ouais ça aurait du potentiel ;)

  • Poesies13

    16/12/2016

    Oui je suis toujours là finalement mdr
    j'ai pas pu résister, je voulais la fin ^^

  • Poesies13

    16/12/2016

    oh une musique d'ambiance, bien moi j'écoute cette très jolie musique
    https://www.youtube.com/watch?v=zRWUTXTepUY
    le film est super ^^

  • Les-ecrits-de-Lassia

    22/06/2015

    xSayurika wrote: "C'est vrai que tu t'ameliore de plus en plis concernant les description :)
    Le dieu de la beauté et du SEXE ! MIKOTO-SAMA !!!
    Les miens restent au fur, j'essaye d'inscrire celui de gadjeelxlevy aussi sur un concours que j'ai croisé et qu'il est à rendre le 13 septembre :)
    "

    merciii o/ c'est le truc le mieux écrit que j'ai fait pour l'instant je trouve!! xD
    tu m'as décédée avec ta connerie x'D mais on sait tous qu'il est divin ce mec °^°
    je serais ta beta lectrice, comme d'hab, surtout pour ce couple trop MIGNON! °^°

  • xSayurika

    21/06/2015

    C'est vrai que tu t'ameliore de plus en plis concernant les description :)
    Le dieu de la beauté et du SEXE ! MIKOTO-SAMA !!!
    Les miens restent au fur, j'essaye d'inscrire celui de gadjeelxlevy aussi sur un concours que j'ai croisé et qu'il est à rendre le 13 septembre :)

  • Les-ecrits-de-Lassia

    21/06/2015

    xSayurika wrote: "Coucou,

    Je trouve que ton TS est vraiment subjuguant ! On peur facilement s'imaginer les scènes qui défilent au fil des mots :)
    J'ai adorée les scènes entre Mikoto-SAMA et Lassia, ils sont vraiment fantastique c'est deux-là *0*
    Bref, un TS qui vaut le coup d'oeil et qu'ont s'y attarde pour le lire :)

    Bonne soirée
    Sayu
    "

    ouah le com a marché!!
    c'est vraiment gentil o/ je sais pas quoi dire o/ je suis contente que mes descriptions soient plus fluides et qu'elles fonctionnent! #victoire °0°
    je suis contente aussi de t'avoir fait découvrir cet anime et surtout Mikoto-SAMA xD
    Merci d'aimer ce que j'écris, j'attends tes écrits avec impatience aussi °^°
    bisous♥
    Lassia

Report abuse